(Qu’est-) Ce qui se produit quand une chose est entretenue (?), volet IV

Du 10 septembre au 28 octobre 2020, avec des visites d’entretien hebdomadaires par l’artiste
Situé sur le terrain de DARE-DARE, avoisinant le marché Atwater, dans le triangle formé par les avenues Atwater, Greene et la rue Doré
Dans le cadre de Voies actives et sécuritaires : Œuvres et installations artistiques, une projet de la ville de Montréal
Carte interactive – sélectionnez la flèche verte de localisation. Le lien vers le travail est le premier élément de la liste.


(Qu’est-) Ce qui se produit quand une chose est entretenue (?), volet IV, est une alternative à l’idée conventionnelle de l’art public comme étant resté, statique, non changeant. L’accent est plutôt mis sur la temporalité, l’éphémère et le changement en tant que qualités esthétiques qui définissent également la sculpture. La pièce est susceptible de se détériorer avec ses trois tours de briques creuses, coulées en cire d’abeille, ce qui permet d’effectuer un certain entretien. Les briques qui forment les tours sont des moulages de briques d’argile, un composant omniprésent pour la construction des structures dans lesquelles la société vit et travaille. La cire d’abeille fournit une référence au matériel de base qui soutient le travail et les hiérarchies sociales de la communauté des abeilles à miel. Avec la malléabilité nécessaire pour prendre les formes souhaitées, les formes creuses des briques de cire d’abeille offrent une résistance limitée pour les tours. Le fait d’être exposé aux éléments (naturels et humains) révèle en peu de temps la nature cyclique de la construction, de la détérioration et de l’entretien, ainsi que l’attention requise pour restaurer et réévaluer l’original.

(Qu’est-) Ce qui se produit quand une chose est entretenue (?), volet I, a été initié en 2004 et a été installé au square Viger (Montréal). Il s’agissait de l’exposition inaugurale dans le cadre expérimental de Dis/location, un projet dans lequel DARE-DARE est passé du cube blanc à un bureau mobile installé dans le tissue urbain, un projet qui se poursuit au-delà de ces jours de 2020.  La manifestation actuelle de l’œuvre est grâce à la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec dans le cadre des Voies actives et sécuritaires : Œuvres et installations artistiques, un projet qui prévoit l’installation d’œuvres sculpturales déjà exposées le long des voies désignées comme passage sécuritaire pour la circulation piétonnière pendant la période de la pandémie de 2020. DARE-DARE a gracieusement fourni un soutien administratif et le site près du marché Atwater, un Dis/location pour le bureau mobile depuis 2015, une collaboration appropriée pour la ré-présentation de cet œuvre.

Une diffusion/programmation financée dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec.

Voir la liste complète des artistes inclus dans le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *